Petite réflexion du WE

//Petite réflexion du WE

Petite réflexion du WE

Une semaine particulièrement riche en échanges sur :

  • Le rôle actif du patient dans son itinéraire de soins.
  • Les nouvelles missions de l’hôpital à l’ère de la digitalisation.
  • La préparation à un shift ambulatoire et de compétences.

Mais il est vrai que les soins des santés sont aux prémices d’une révolution à plusieurs niveaux obligeant les différents acteurs à fondamentalement repenser leur vision, leur valeur et leur travail.

Pour les pouvoirs politiques, le « Il en va de l’intérêt du patient » n’est plus une excuse acceptable pour geler des réformes fondamentales visant l’efficience en matière de soins de santé. Poussés dans le dos par des impératifs économiques d’intérêt public, les pouvoirs politiques doivent faire face à un secteur soignant finalement peu enclin au changement, bercé par l’illusion que l’accès à un système de soins de santé qualitatif est garanti et qu’il restera dominé par le monde médical.

Côté corps médical, s’il ne rentre pas en conflit idéologique avec l’évolution technologique qui le fascine plus qu’il ne l’effraye, la phase opérationnelle du changement est plus problématique.

Le médecin mais aussi l’hôpital semblent vouloir gagner du temps et préserver leurs zones de confort  au dépend d’un raisonnement collectif et externalisé de partage de compétences qui permettrait sans doute de sortir des marasmes d’un secteur qui reconnaît lui-même être surmené et sous-payés.

En une dizaine de jours et autant de partenaires privés rencontrés, les équipes de BHCT ont entendu plus d’une fois les difficultés rencontrées par le secteur privé de rentrer en contact avec le monde soignant dans une réelle perspective de responsabilité thérapeutique croisée.

La médecine ne dominera cependant plus pour très longtemps le champ du savoir thérapeutique.

Dans une approche d’Evidence Based Practice, c’est une pluralité de facteurs qui interviennent dans la recherche d’un itinéraire de soins intégrés offrant aux patients une maximisation de la qualité de vie pour tout traitement, que celui-ci se réfère à la fin de vie (quality adjusted life years) ou pour les soins courants (meaningful life treatments).

Pour répondre à l’exigence de qualité de vie, le corps médical et soignant ainsi que les institutions de soins doivent, par conséquent, s’ouvrir à de réels partenariats avec le secteur privé impliquant un partage de compétences et une responsabilisation solidaire des parties prenantes autour du produit « soins ».

Le triage effectué par un télémonitoring, la composition de repas médicalisés externalisés, le pré-diagnostic à domicile, l’enregistrement patients et l’assistance administratives ne seront (voir ne sont déjà) plus l’apanage des hôpitaux et du corps soignant.

Il ne faut cependant pas voir dans le partage de compétences une perte des valeurs et de repères mais au contraire l’aube d’une nouvelle ère où soignants et médecins pourront retrouver pleinement les aspects humains de leur profession en se positionnant comme partenaire de leur patient et en le soutenant dans ses choix thérapeutiques autour des trois piliers du soin.

 

By | 2018-03-01T09:42:39+00:00 March 1st, 2018|Categories: Publications|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.